ION, la présentatrice météo Jill Peeters et le ministre Bart Tommelein plaident pour la construction d’un maximum de projets de manière neutre pour le climat

Construire un vaste site d’entreprise de 11 597 m2 sans impact sur le climat ? Cela peut paraître impossible, mais c’est précisément ce qu’ils ont fait avec la construction du Waregem Business Park. Il s’agit dès lors du premier site d’entreprise neutre en CO2 construit en Belgique. Cet exploit a notamment pu être réalisé grâce aux efforts considérables déployés en matière de choix des matériaux et de consommation d’énergie. Même les gaz d’échappement des camions qui circulaient sur le chantier ont été compensés en investissant dans un projet climatique en Ouganda. Au total, pas moins de 16 579 tonnes de CO2 ont été neutralisées. Le mérite est à attribuer au promoteur immobilier ION, qui invite à construire davantage de projets de cette manière dans notre pays. Le cas échéant, nous pourrions éviter environ 13 millions de tonnes d’émissions de CO2, ce qui est énorme. La présentatrice météo et experte du climat Jill Peeters, ainsi que le ministre flamand de l’Énergie Bart Tommelein soutiennent cet appel et considèrent le site de Waregem comme un exemple. 

Une diminution de 35 % des émissions de CO2 à l’horizon 2030 : tel est l’objectif fixé pour la Belgique par l’Europe. Il s’agit d’un défi de taille auquel tout le monde doit contribuer, en particulier le monde des entreprises. Ces derniers mois, le secteur de l’immobilier a d’ores et déjà donné une belle impulsion dans ce sens avec le lancement du premier site d’entreprise entièrement neutre pour le climat de notre pays. Il s’agit du « Waregem Business Park », un terrain d’entreprise de quelque 11 600 m², quasi la superficie de deux terrains de football. 

Réduction du CO2 

Ce projet unique est le fruit d’une collaboration entre le promoteur immobilier ION et CO2logic, bureau spécialisé dans le calcul, la réduction et la compensation des émissions de CO2. Pour commencer, cette équipe a calculé avec précision la quantité de dioxyde de carbone que la construction du site d’entreprise allait générer dans son ensemble. Ce calcul a débouché sur un résultat précis de 16 579 tonnes, ce qui équivaut aux émissions de 1 550 ménages belges par an ou de plus de 99 millions de kilomètres parcourus en voiture. Ils ont ensuite réfléchi d’une part, à la manière d’éviter partiellement ces émissions de gaz à effet de serre et d’autre part, de les compenser efficacement. 

À cet égard, il a été décidé de faire appel à des entrepreneurs et à des fournisseurs locaux, de manière à réduire drastiquement les émissions des poids lourds. De plus, ION a surveillé de près la consommation énergétique pendant toute la durée de la construction. Par ailleurs, le promoteur immobilier a utilisé bon nombre de techniques de construction respectueuses du climat, comme la géothermie, les plafonds climatiques, les toitures végétales, la récupération des eaux de pluie, le vitrage pare-soleil et l’éclairage LED, pour n’en citer que quelques-unes.   

« Nous avons réalisé ce projet avec beaucoup de conviction. Pour nous, construire de manière climatiquement neutre est une obligation sociétale. C’est notre manière de contribuer dans la pratique aux défis climatiques qui nous attendent. À cet égard, nous souhaitons en tant qu’entreprise vraiment montrer l’exemple à l’ensemble du secteur. » 
Davy Demuynck, Managing Partner d’ION 

Cuisines africaines 

Ce qui rend l’initiative d’autant plus remarquable, c’est qu’ils sont également intervenus sur le plan des émissions impossibles à réduire en utilisant des matériaux de construction respectueux du climat ou d’autres techniques durables. Ces émissions « inévitables » ont été compensées par le biais d’un soutien financier à des projets climatiques certifiés en Afrique, ayant pour but d’aider les populations locales à réduire leurs émissions de CO2. ION soutient ainsi le aussi projet « Saving Trees » en Ouganda, lequel se charge de distribuer des petits foyers plus efficaces au sein de la population locale. 

« De nos jours, quelque 3 milliards de personnes cuisinent encore sur une flamme vive. En Ouganda, 93 % de la population consomme quotidiennement du bois ou du charbon de bois pour cuisiner. D’importantes quantités de CO2 sont ainsi libérées dans l’atmosphère et de grandes étendues de forêt disparaissent. Avec le projet « Saving Trees », nous avons trouvé une solution qui protège les forêts, tout en améliorant la qualité de vie de la population locale. Il s’agit de petits foyers plus efficaces, ne consommant par ménage que la moitié du bois ou du charbon de bois, qui permettent ainsi chaque année de réduire de 2 tonnes les émissions de CO2 par ménage. »  
Antoine Geerinckx, Managing Director de CO2Logic 

Appel au secteur 

Le projet à Waregem est le premier projet de construction entièrement neutre en CO2, mais si cela ne dépendait que d’ION, ce ne serait pas le seul. Aux côtés de l’experte du climat et présentatrice météo Jill Peeters, l’entreprise lance un appel à construire un maximum de projets immobiliers neutres en CO2. Si chaque projet immobilier dans notre pays était construit de cette manière, nous pourrions économiser quelque 13 millions de tonnes d’émissions de CO2 par an. 

« Aujourd’hui, sept entreprises belges sur dix ignorent encore l’ampleur de leur impact sur notre climat, du coup, elles ne veulent ou ne peuvent pas y faire grand-chose. Il faut que cela change. Le projet à Waregem montre qu’il est possible d’agir contre le changement climatique et de s’améliorer en tant qu’entrepreneur. Les connaissances en matière d’entreprise durable existent, il suffit simplement d’avoir l’intelligence et l’énergie pour les appliquer. » 
Jill Peeters, présentatrice météo et fondatrice de Climat sans Frontières 

Le ministre flamand de l’Énergie, Bart Tommelein, soutient également la proposition et souligne que la construction climatiquement neutre peut clairement faire progresser notre pays dans la lutte contre le réchauffement de la planète. 

« En fait, toutes les entreprises devraient construire de cette manière. Certaines entreprises ont besoin d’un petit coup de pouce. D’autres, à l’instar d’ION, le font d’elles-mêmes et je ne peux que m’en réjouir. Si toutes les entreprises assument leur responsabilité, nous nous rapprocherons sérieusement de la réalisation des objectifs climatiques. » 
Bart Tommelein, ministre flamand de l’Énergie 

ION vient de recevoir le label CO2 Neutral® pour la construction du nouveau site d’entreprise à Waregem. Ce label a été développé par CO2logic, en collaboration avec l’organisme de certification indépendant international Vinçotte, sur la base des normes agréées au niveau international.