warmtenet

Les maisons et appartements du nouveau quartier Suikerpark à Furnes seront bientôt tous chauffés grâce à un gigantesque réseau de chaleur. Il sera alimenté par la chaleur résiduelle du four à chips de l’usine PepsiCo toute proche - une situation unique en Belgique. Fluvius gère déjà de nombreux réseaux de chaleur en Flandre, mais celui-ci sera le tout premier à être raccordé à de la chaleur résiduelle industrielle.

Nouvelle vie

Seize ans après la fermeture de la sucrerie, la ville de Furnes, WVI et ION ont uni leurs forces pour donner un nouveau souffle au site. Grâce à des subventions européennes et flamandes et en collaboration avec Fluvius et Noven, ils ont installé un réseau de chaleur grâce auquel les logements n'ont pas besoin d’installations de chauffage individuelles. La chaleur résiduelle de l’usine PepsiCo est récupérée et distribuée via un réseau de canalisations souterraines.

Neutralité climatique d’ici 2050

Suikerpark

Ce projet marque un grand pas dans la bonne direction, car l’Europe veut que tous ses États membres soient neutres sur le plan climatique d’ici 2050. Pour atteindre cet objectif, nous devrons utiliser au maximum la chaleur durable. Ce réseau de chaleur sert d’exemple à de nombreux projets à l’avenir : non seulement le quartier sera chauffé de manière totalement neutre en CO2, mais les émissions de CO2 de l’usine seront également réduites de manière drastique une fois que le raccordement au réseau de chaleur sera opérationnel.

Vers un avenir durable

Le Suikerpark n’est qu’un début, car l’objectif est d’utiliser le réseau de chaleur pour chauffer plusieurs quartiers de Furnes. Et ce n’est pas tout. Les panneaux solaires de la Suikertoren garantissent une énergie renouvelable et l’eau des salles de bains est également purifiée et réutilisée. De cette manière, les habitants n’auront jamais à se soucier de l’entretien de chaudières à gaz et ils optent directement pour une énergie verte abordable et équitable.