Koda

Le mantra des dernières années ‘Nous habiterons dans des espaces plus restreints’ , n’est plus une vaine parole. C’est une réalité, ici et maintenant. L’espace se fait de plus en plus rare et cher à la fois. Les budgets habitation permettent donc de moins en moins, mais en même temps le désir d’être propriétaire dès un jeune âge diminue. Les jeunes ne veulent pas qu’un emprunt important surplombe leur vie quotidienne, ils cherchent un équilibre entre le travail, l’habitat et les loisirs. En outre, le Bureau fédéral du Plan a prédit plus tôt cette année que pour 2060, la moitié des familles belges seraient des personnes vivant seules. Que faut-il de plus pour ouvrir la voie vers des approches alternatives de l’habitation?

La maison Koda de Kodasema

L’entreprise estonienne Kodasema se penche sur des alternatives d'habitation ‘légères’ et écologiques. En 2016, elle lance le premier prototype de la maison Koda : une maison indépendante de 26,4 m2, sans fondations et truffée de détails architecturaux astucieux et de technologie verte. Disponible à partir de 95 000 euros, l’on peut aisément taxé ce produit de haute qualité comme un ‘luxe abordable’ et sensé, toutes générations confondues. Kodasema vise en premier lieu la jeune génération de nomades, mais ces unités peuvent tout aussi bien servir de local de classe, de lieu de travail ou de petit appartement indépendant. Nous avons rencontré l'architecte Ülar Mark, qui a fondé Kodasema avec une équipe d’ingénieurs et de créateurs. L’entreprise compte près de 50 collaborateurs à ce jour, et produit en ce moment une maison Koda par semaine. Dans le courant de l’année prochaine, l’agrandisse- ment du site permettra d’augmenter la pro- duction à trois unités par semaine .  

La question clé

“Au départ, nous nous sommes réunis pour réfléchir à deux phénomènes. Premièrement, la construction d’espaces habitables repré- sente 40 % de la consommation d'énergie en Europe. Deuxièmement, le secteur de la construction n’a pas fort évolué, ce qui le met loin derrière l’industrie automobile ou des ordinateurs, surtout en termes de vitesse de production, de qualité, et cetera. En tant que nouveaux venus sur le marché, il nous était plus facile d'attaquer ces thèmes. Nous avions le luxe de nous trouver au beau milieu d’un hall d’usine vide, à remplir de nos rêves. Notre réflexion nous a apporté deux facteurs clés supplémentaires. Étant donné que nous passons entre 80 et 90 % de notre temps à l’intérieur, la climatisation est essentielle pour la santé des habitants. De plus, nous consi- dérons l’architecture comme un art ‘éternel’ qui se doit d’essayer de résister aux griffes du temps. Nous devons donc nous débarrasser de l’idée selon laquelle les habitations provisoires sont synonymes de mièvre qualité.”   

Village éphémère à Tallinn

Koda

L’équipe de Kodasema n’arrête pas sa réflexion aux unités indépendantes pour particuliers. Elle s’attelle également à d’innombrables combi- naisons possibles des unités Koda dans des si- tuations d’habitat, d’hôtel, de travail et même de classe. Ülar Mark : “L’idée reçue est que l’architecture durable est ancrée à un endroit fixe, mais nous constatons que les besoins des personnes et des communautés évoluent. Nous voulons profiter d’espaces urbains vides qui attendent une réaffectation et un déve- loppement. Ces espaces peuvent devenir, en attendant, des villages éphémères avec des cafés, des studios de travail et des habitations.  

Les habitants de ce type de village méritent la même qualité de vie.” Fin septembre 2017, Kodasema a lancé un premier village de ce type à Tallinn. Après consultation avec la ville, les propriétaires des unités peuvent mettre des unités en location sur des bases journalières ou mensuelles, ou même avec un contrat de longue durée de plusieurs années.  

ndépendante et transportable

Koda

Koda est une unité indépendante et son concept ainsi que sa structure permettent de la monter et de la démonter maintes fois par l’équipe Kodasema. Étant donné que les com- posants de la maison sont optimisés au milli- mètre près dans une usine contrôlée, l’assem- blage sur le chantier par l’équipe Kodasema ne prend que sept heures. Une maison Koda peut également être transportée en entier et dé- posée par une grue. Chacune de ces optimisa- tions épargnent aux acheteurs les retards ainsi que les nuisances sonores et les problèmes de poussières habituellement rencontrés lors d'une construction classique. Grâce à sa structure solide, les Kodas se placent sur du gravier, de l’asphalte ou n’importe quel autre revêtement, sans devoir prévoir des excava- tions pour les fondations. Koda se contente d’une surface plane ayant une portance suffi- sante, ainsi que des raccords pour l’eau, l’élec- tricité et les égouts.  

Solide, efficace et élégante

L’équipe Kodasema s’est longuement penchée sur l’optimisation des éléments des unités et apporte régulièrement de nouvelles modifications. La paroi extérieure est compo- sée de panneaux en composite d’une épaisseur de 178 mm à peine. Leur couche extérieure est faite de béton et de fibre de verre. La finition intérieure est en bois. Entre les deux, des panneaux isolants de silice scellés sous vide. Cette combinaison de matériaux garantit un extérieur solide et durable, et un intérieur cha- leureux et agréable. Le choix de la finition de la couche extérieure en béton fait preuve de personnalité. En passionné de voile, l’archi- tecte Ülar Mark a choisi de garnir le coffrage du béton de toile de voile, ce qui décore le béton de traces subtiles de coutures et de plis.  

En termes d’efficacité énergétique, la maison Koda présente des valeurs inouïes. Les parois extérieures ont une valeur U de 0,1 W/m2K et la paroi en verre composée de quatre couches à l’avant présente une valeur e de 0,3 W/m2K. En outre, la maison est équipée de systèmes d’aération et de ventilation de haute qualité. Elle dispose aussi d’une pompe à chaleur et de nombreuses idées astucieuses pour récupérer la chaleur et l’eau. Les panneaux photovol- taïques du toit rendent la maison neutre en énergie, mais un raccord à l’électricité s’impose en guise de source de secours étant donné que l’ingénieux espace intérieur de la maison Koda ne prévoit pas de stockage sur batterie.  

www.kodasema.com