Oslo Opera

Le crédo de ION, c’est l'architecture durable et belle à la fois. Dans cette optique, il collabore avec des bureaux d'architectes renommés tant nationaux qu’internationaux. Parmi ceux-ci, le bureau norvégien Snøhetta AS, connu entre autres de l’Opéra d'Oslo. Nous sommes allés dans le Nord pour rencontrer Simon Ewing, Deputy Managing Director.   

L'architecture de Snøhetta se reconnaît au premier coup d'œil. Intemporelle et apaisante. Quelles sont vos sources d’inspiration?

Oslo Opera

Simon Ewings : “Tous nos projets ont toujours des sources à différents niveaux et venant de différentes directions. Mais nous nous efforçons toujours de créer des environne- ments offrant une valeur ajoutée à l’expé- rience humaine. Nous avons une approche très large au début de la conception, tout en adaptant le tout au cadre environnant et au contexte. Chaque détail doit se fondre dans l’environnement. Que ce soit d’un point de vue social, culturel, physique ou émotionnel. C’est donc ce cadre environnant qui est la prin- cipale source d’inspiration.”  

Comment l’Opéra d'Oslo illustre-t-il cette approche?

Oslo Opera

“Pour ce projet, nous aspirions à créer un espace public qui soit accessible et unique à la fois. L'architecture et le paysage se fondent l’un dans l’autre. Le bâtiment vous plonge dans un voyage tant physique qu’émotionnel, du monde quotidien vers un univers artistique. Du connu vers l’inconnu. Du pragmatique vers le féerique.  

Le bâtiment se situe à la frontière entre terre et mer. Il se courbe autour de l’eau et l’embrasse. Le visiteur ressent ainsi que ce lieu d’art est imaginaire, mais en même temps un lieu qui fait partie du cadre environnant plus étendu. Fouler le marbre blanc incliné du bâtiment, c’est entrer dans un monde imaginatif où vous pouvez mettre en suspens la réalité.  

Et ce n’est pas tout. Nous voulions que le bâtiment en soi procure une expérience incom- parable. Il évoque un sentiment de solitude au cœur de la nature. Ceci rappelle l’artiste soli- taire et incompris, avant que son travail ne soit considéré comme du grand art.”  

Le choix d’un opéra était-il voulu ? La combinaison de l’art, de la musique et de la danse?

Oslo Opera

“Tout à fait. Nous avons consciemment choisi de participer au concours en 1999. Précisément parce qu'il s'agissait d'une belle occasion de montrer qu’un bâtiment culturel peut être un pilier de nos villes. Ils ont le pouvoir de montrer aux gens comment ils appréhendent les changements de leur environnement. Et chez Snøhetta, nous sommes convaincus que la culture a une grande valeur ajoutée au sein de la société. De plus, nous voulions créer un nouveau genre de bâtiment qui s’affranchisse entièrement du stigmate qui plane sur l’opéra en tant que forme d’art traditionnelle. Un bâtiment qui défie le visiteur. Un bâtiment qui attise la curiosité du visiteur et qui l’exalte.” 

Simon Ewings a étudié l’architecture à la Oxford Brookes University et à la Mackintosh School of Architecture à Glasgow. Pendant sept ans, il travaille à divers projets culturels à Londres. En 2001, il choisit de rejoindre Snøhetta et le projet de l’Opéra d'Oslo. De 2008 à 2014, Simon travaille pour Snøhetta New York où il dirige d'agrandissement du Musée d'art moderne de San Francisco. Depuis son retour à Oslo en 2014, il assure le rôle de Deputy Managing Director.  

www.snohetta.com 

www.operaen.no