Waterfront

En tant que concepteur, ION cherche à construire des projets qui allient esthétique et qualité. Il va de soi que l’architecture est l’une des principales étapes dans le parcours de conception d’un nouveau projet. 

Pour un acheteur potentiel, il est très difficile de s’imaginer l’aura du projet. Cependant, il est important qu’il puisse le faire, car dans la plupart des cas, on ne peut pas encore voir « en vrai » le bâtiment. 

Dès lors, les visualisations en 3D complètent parfaitement les plans. Dans ce qui suit, nous décrivons le parcours d’un plan architectural pour devenir une visualisation 3D commerciale ou un rendu architectural. 

Nous nous sommes entretenus avec Davey Verpoucke, Art Director chez Nanopixel, l’un des fournisseurs d’ION en matière de visualisations 3D. Dans cet article, nous prenons l’exemple du projet Waterfront d’ION. 

Réunion de lancement

Au début d’un nouveau projet, une réunion (en ligne) est organisée entre le promoteur et les collaborateurs du bureau 3D. 

L’objectif de cette réunion est que toutes les parties soient sur la même longueur d’onde. Au cours de cette phase, l’histoire du projet revêt une importance particulière. En tant que promoteur, il convient de déterminer vers quoi nous voulons tendre avec notre projet, quels sont les atouts, quelles sont les références, quel est le groupe cible, etc. 

Davey Verpoucke explique : « Pendant cette réunion, on sent directement ce que l’on peut faire des images et on sait si le client est ouvert ou non. Notre mission consiste à rassurer le client durant cette phase afin d’avoir suffisamment de liberté pendant le processus. Cette liberté permet généralement de produire les meilleures images ! » 

Les différentes phases du parcours

stap 1

Étape 1 

Davey Verpoucke poursuit : « Un Artist est briefé et associé au projet, après quoi il parcourt brièvement le projet avec l’Art Director. 
Entre-temps, nous recevons les plans Autocad et les importons dans notre logiciel 3dsmax. Il s’agit des plans au sol, des vues de façade, des coupes et des plans d’implantation que l’architecte nous remet. 

Nous utilisons ces plans 2D comme support pour élaborer notre modèle. Nous commençons par dessiner les murs, les sols, les fenêtres, etc. Nous modélisons toutes les façades séparément jusqu’à obtenir un modèle complet. Les détails sont ajoutés ultérieurement à l’aide des points de vue choisis. » 

Étape 2

stap 2

Davey Verpoucke continue : « Lorsque notre modèle est pratiquement terminé, nous déterminons les points de vue, la composition et l’éclairage. Cette étape est déterminante dans le processus pour créer des images de qualité. Nous allons pour ainsi dire photographier virtuellement l’architecture. Nous pensons aussi directement à ce que nous allons faire des images, à la raison pour laquelle nous allons utiliser tel éclairage et à l’ambiance que nous voulons créer. Les propositions de caméra sont encore contrôlées en interne par l’Art Director et le reste de l’équipe. Ces points de vue sont la première chose que nous transmettons au client. » 

Étape 3

stap 3

Davey Verpoucke explique : « Lorsque les points de vue sont établis (en concertation avec le client), nous peaufinons le modèle. Nous allons l’habiller de manière créative en fonction des points de vue choisis. Nous ajoutons de la végétation, et nous matérialisons le bâtiment et les abords. Ici encore, nous n’envoyons une version actualisée au client que lorsque nous sommes satisfaits du résultat en interne. 

Étape 4

Stap 4

Davey Verpoucke poursuit : « Après une phase de feed-back, où le client peut encore rectifier le tir si nécessaire, nous commençons la dernière étape de notre processus : ‘la post-production’. 

Cette phase consiste à introduire nos rendus dans Photoshop et à harmoniser les couleurs, à fignoler les contrastes, à ajouter des personnages, à remplacer les arrière-plans, etc. 

C’est à ce moment que nous ajoutons notre petite touche de magie aux images. L’ensemble prend forme et les images prennent vie... 

Pour nous, chaque projet possède des caractéristiques uniques, que nous essayons toujours de mettre en valeur en innovant. 

Nous puisons notre inspiration dans l’architecture, la photographie et la communauté Archviz (Architectural visualization), mais aussi dans la vie quotidienne. En regardant des films, en lisant des livres, en roulant en voiture ou en se promenant dans le parc ou en ville. » 

Qu’en est-il de l’intérieur ?

interieur
interieur

À cet égard, Nanopixel dispose d’une équipe d’architectes d’intérieur qui travaillent de manière légèrement différente. Voici quelques explications de Marieke Mestdagh, Art Director pour la partie « Intérieur ». 

Marieke Mestdagh explique : « Pour l’intérieur, nous commençons par regarder les plans au sol et déterminer des points de vue sur le plan au sol 2D en fonction du projet et de ce que le client souhaite mettre en image en priorité. 

Forts de nos connaissances et de notre expérience, nous sélectionnons les meilleurs points de vue, parmi lesquels le client effectue ensuite un choix. Nous créons aussi des ambiances pour certains points de vue (jour, nuit et soirée). 

Le client fait son choix et nous indique clairement le style d’intérieur qu’il souhaite (haut de gamme, scandinave, moderne, rustique, etc.). En général, le client nous transmet également un moodboard ou quelques références de la direction vers laquelle il souhaite aller. 

Ensuite, nous commençons notre peinture et nous remplissons ces intérieurs de manière créative, conformément au style prédéfini. Nous nous inspirons des architectes d’intérieur et des studios nationaux et internationaux, de Pinterest, des dernières tendances, en essayant de rester au goût du jour. Les visuels pour lesquels nous avons le plus de liberté sont les images dont nous sommes les plus fiers. Nous apprécions aussi que les clients fassent confiance à notre vision et à notre expérience. 

Pour les visuels des intérieurs, l’idéal n’est pas d’élaborer d’abord des ‘clayrenders’, comme pour l’extérieur, car ceux-ci ne sont pas très éloquents. En général, nous les remplissons directement, car cela dépend du point de vue, de l’éclairage et de la finition des matériaux. La composition des meubles, le type d’éclairage, la couleur et le choix des matériaux sont soigneusement testés jusqu’à obtenir la meilleure version pour nous. Nous avons une énorme bibliothèque de meubles à disposition, qui nous permet de varier nos images et d’avoir évidemment un vaste choix. Ces rendus tests sont alors discutés en interne avec l’Art Director, ainsi que le reste de l’équipe afin de détecter éventuellement des adaptations/erreurs, jusqu’à ce que nous soyons satisfaits au point d’envoyer le premier projet au client. 

Les phases suivantes sont comparables aux phases que nous prévoyons pour l’extérieur. Nous communiquons avec le client pour obtenir les rendus ‘finis’ avec une dernière séance de Photoshop. »